[Chronique] Degiheugi – Endless Smile

Ah ce bon vieux Degiheugi… un habitué de nos playlists. J’attendais évidemment son 6ème album avec impatience. J’ avais déjà pris une grosse claque avec la sortie de Dancing Chords and Fireflies un an et demi plus tôt. Album que je considérai comme celui de la maturité, précieux dès la première écoute. Autant dire que la barre était haute.

endless smileEn guise d’amuse gueule, Degiheugi avait balancé « Qu’attendez-vous de moi » pour faire patienter ses fans avant la sortie de l’album. Je l’écoutais en boucle au casque. Un beat profond et cette phrase qui reviens sans cesse. J’en avais presque chialé. A l’écoute de« Betty« , on ressent ce que va exprimer Endless Smile. Quelque chose d’émotionnel, une ballade enjouée, un brin naïve. On dirait du coton dis donc. Et cette très douce voix qui l’accompagne. Embrasse moi qu’elle disait. Encore une fois Degiheugi impressionne par l’utilisation foisonnante de samples et surtout sa diversité. Cuivres vigoureux, percussions orientales, orgue seventies, chanson française oubliée, voix d’un autre monde… Pas de doute quand à l’authenticité de l’auteur. Endless Smile, c’est une nouvelle invitation au voyage, composée d’arômes pétillants et sucrés. C’est habile et équilibré. On reconnait la pâte du beatmaker, ou parfumeur, c’est comme on veux.

On note encore la présence de Astrid Van Peeterssen, Andree, Ghostown, et les nouveaux venus Ceschi, et Josh Martinez. Certains sont là pour nous rappeler qu’on est bien sur une recette avec une bonne dose de hip-hop comme on l’aime. L’album est dans l’ensemble assez varié et comporte de belles surprises. « Kolkata » notamment. J’avais pas encore entendu çà chez Degiheugi. Et c’est carrément bon.

J’arrêterai ma lecture à « I’ve got an opportunity« , non pas que le reste soit mauvais, mais il provoque une légère sensation de déjà vu. La voix d’un vieux crooner en guise d’intro, on attend un peu jusqu’à ce qu’ une voix envoûtante et qui sort de nulle part colle parfaitement à la flûte. On est littéralement emporté, on se sent bien.

Endless Smile s’inscrit entièrement dans la continuité des productions de l’artiste. Tantôt jazz, puis hip-hop, Degiheugi nous a une fois de plus livré quelque chose que lui seul a l’art de composer. Et qui plus est accompagné d’un Sourire sans fin, Eternel. Magnifique Artwork signé Dulk au passage.

En écoute ici : Endless Smile

About the author

Milou

View all posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.